Aurel Automobile
Tél. : 09 86 53 60 93| Port. : 06 98 66 23 61 |12, Rue des Longues Raies |78440 Gargenville

Comment faire face aux risques de colmatage du filtre à particules ?

27/09/2019

Aurel Automobile, garagiste spécialisé en la réparation électronique automobile, prend en charge le défapage de votre véhicule. Cependant, interdit par loi, il vaut mieux procéder à un remplacement. Mieux encore, si vous entretenez bien votre filtre à particules, vous pouvez éviter les risques colmatage et, par conséquent, les réparations coûteuses.

Voici nos conseils pour entretenir le filtre à particules de votre voiture !

1. Quel est le rôle du filtre à particules ?

Le filtre à particule, appelé FAP, est un système antipollution qui a pour objectif de répondre aux normes environnementales de l’Union européenne. Il est obligatoire pour les voitures neuves à partir de 2011. C’est un dispositif qui complète la vanne EGR et dont le rôle est de limiter la pollution de l’air due à l’émission de particules de carbone et d’hydrocarbures de véhicules à moteur diesel.

Le filtre à particules se trouve sur la ligne d’échappement et bloque, en d’autres termes, les éléments toxiques générés suite à la combustion du carburant.

Toutefois, il ne les freine indéfiniment pas d’où le risque de colmatage et d’encrassement.

2. Pourquoi faut-il prévenir les risques de colmatage ?

Il est important de veiller au nettoyage et à l’entretien régulier du filtre à particules de votre voiture, de le surveiller et de réagir selon son état car :

  • Vous ne serez pas content des dépenses qu’un grave encrassement peut engendrer ;
  • L’accumulation de particules de suie empêchera le bon fonctionnement du FAP et même de la voiture ;
  • Suite à un sérieux encrassement, le filtre à particules sera sans utilité et votre voiture sera dangereuse pour l’environnement ;
  • Un colmatage des filtres peut engendrer une baisse des performances du moteur comme la perte de puissance, de vitesse et les calages fréquents.

3. La régénération pour lutter contre le colmatage

Votre voiture peut faire face automatiquement aux particules fines encrassées en les brûlant. C’est ce qu’on appelle « régénération ». Il s’agit d’un mécanisme de nettoyage à haute température où un système de réchauffement des gaz piège les particules dégagées par le moteur et les brûle.

La température nécessaire au fonctionnement de ce système est comprise entre 550 et 650°C.

Par conséquent, les voitures qui roulent toujours à bas régime (petits trajets en ville) auront du mal à déclencher la régénération. C’est pour cette raison qu’il faut rouler de temps en temps à haut régime. 15 ou 20 minutes sur l’autoroute seront suffisantes.

Généralement, on distingue ces types de régénération :

La régénération active

Dès que le colmatage dépasse les 18 gr, le calculateur moteur déclenche la régénération et augmente la température des gaz afin de brûler les résidus sur le FAP.

Le calculateur moteur prend en considération :

  • Le degré d’obturation, soit la pression différentielle entre la sortie et l’entrée du FAP ;
  • La température des gaz émis et de la sonde Lambda ;
  • Le type de votre conduite de la voiture.

Plusieurs actions peuvent accompagner le déclenchement de la régénération active. On cite :

  • L’arrêt de la vanne EGR ;
  • Le pilotage du turbo ;
  • L’activation de la post-injection ;
  • Etc.

La régénération passive

Le système attendra jusqu’à ce que le moteur tourne à haut régime pour déclencher une régénération.

La régénération forcée

Quand le seuil du colmatage dépasse les 24 gr, le voyant du filtre à particules s’allume. Vous devez penser à effectuer un trajet où le moteur tourne à haut régime.

La régénération kilométrique

C’est un système de sécurité additionnelle. Si aucune régénération n’est déclenchée au cours d’un kilométrage de 1000 km, le calculateur moteur la déclenche.

La régénération en atelier

Si le seuil du colmatage dépasse les 40 gr, le voyant FAP, le voyant moteur et le témoin des bougies de préchauffage s’allument.

Le moteur ne déclenche pas la régénération active pour éviter la dégradation du FAP. Vous devez alors vous rendre immédiatement chez votre concessionnaire pour un nettoyage dans les règles de l’art.

4. Le FAP additif pour éviter le risque de colmatage

Ce type de FAP est plus efficace pour éviter le colmatage. Il emploie un mélange d’oxyde de cérium (Eolys) et d’oxyde de fer qui se mélangent aux suies de la FAP et permet la combustion à une température moins élevée.

La régénération dure également moins longtemps et utilise moins de carburant.

Retour
Top