Aurel Automobile
Tél. : 09 86 53 60 93| Port. : 06 98 66 23 61 |12, Rue des Longues Raies |78440 Gargenville

Système de gestion moteur : histoire et évolution

14/06/2019

Système de gestion moteur : histoire et évolution

Le système de gestion moteur, dit calculateur, est une pièce maîtresse de tous les véhicules à moteur thermique. Il s’agit du cerveau qui orchestre toutes les informations issues des différents capteurs pour donner les ordres nécessaires aux différents actionneurs.

Découvrez l’historique du calculateur moteur ainsi que son évolution pour une meilleure compréhension du fonctionnement de votre véhicule.

L’histoire du système de gestion moteur

Les systèmes de gestion moteur sont arrivés entre les années 1996 et 2000. En fait, il était destiné à optimiser les performances du moteur thermique en réduisant sa consommation de carburant. L’évolution de l’utilisation de l’électronique automobile a transformé le calculateur en un élément central dans le fonctionnement du véhicule.

L’évolution des normes de pollution a ensuite poussé les constructeurs automobiles à améliorer les systèmes de gestion moteur pour qu’ils puissent moduler le fonctionnement du moteur pour réduire ses polluants dans les gaz d’échappement.

Situer votre système de gestion moteur

Pour situer votre calculateur moteur (ECU), cherchez de grands faisceaux de câbles électriques qui se dirigent vers un boitier électronique voiture. En fait, il est d’une structure métallique étanche pour le protéger des conditions météorologiques.

Fonctionnement du calculateur moteur

La principale fonction du système de gestion moteur est de détecter toute anomalie de fonctionnement des différents systèmes et de renseigner au conducteur la pièce défectueuse. Le but ultime du calculateur est d’assurer le bon fonctionnement du moteur et du véhicule. Il collecte les informations fournies par les capteurs qui transforment les mouvements mécaniques en signaux électriques. Après traitement, le calculateur envoie des signaux aux actionneurs (voyants par exemple) pour informer le conducteur.

Les capteurs

  • Le capteur d’accélération: situé dans la pédale de l’accélérateur, il détecte la position de la pédale et le degré de pression appliquée par l’automobiliste.
  • Le débitmètre: situé dans la chambre d’admission, il détecte la pression atmosphérique et la quantité de l’air admis.
  • Les capteurs de température: ils détectent la température des différentes matières (eau, air, échappement).
  • La sonde lambda: ce capteur détecte la qualité du gaz d’échappement.
  • Le capteur de vitesse de rotation: Il détecte les positions des pistons pour gérer le compte tour du moteur.
  • Les capteurs de cliquetis: ils détectent toute combustion incontrôlée.
  • Le capteur d’arbre à cames: il détecte les informations relatives à la combustion (de l’admission à l’échappement).

Les actionneurs

Le boitier papillon électrique motorisé : en fonction de la puissance demandée, il règle la quantité d’air d’admission nécessaire.

Les injecteurs : dans le cas d’un véhicule à injection directe, ils administrent le carburant dans le cylindre, pour les autres véhicules ils le font dans la chambre de combustion.

Les bougies d’allumage : spécifiques aux véhicules à moteur essence, les bougies permettent d’enflammer le mélange air-carburant sous l'ordre du système de gestion moteur.

La vanne EGR : pour optimiser les performances écologiques, elle permet de réutiliser les gaz d’échappement dans le moteur pour les recycler.

La reprogrammation du calculateur moteur

Pour optimiser le fonctionnement du moteur en améliorant ses performances, la reprogrammation du calculateur moteur peut être envisagée. Effectuée par un spécialiste des pièces électroniques automobiles, la modification des paramètres des cartographies du moteur et du système de gestion moteur permet d'assurer un gain de puissance et d'améliorer le rendement du moteur en ce qui concerne les normes anti pollution.

Retour
Top